Les cinémas d’Afrique autorisés à débarquer à Lausanne

La 14e édition du Festival Cinémas d’Afrique se tiendra à la Cinémathèque suisse et au Casino de Montbenon du 22 au 25 août 2019, autour du thème REGARDS. Nous avons vu deux titres en primeur, parmi les 36 films en provenance de 23 pays projetés dans la section Panorama.

FIG TREE, d’Aäläm-Wärqe Davidian (Israël/Ethiopie, 2018)

Présenté au laboratoire de co-production Open Doors du Festival de Locarno 2014, ce film a finalement été projeté au Festival de Toronto l’an dernier. Fort d’un financement international, il se démarque de très loin de la production courante tournée en Ethiopie et constituée pour l’essentiel de comédies romantiques tournées à toute vitesse et sans ambition esthétique.

Largement autobiographique, ce film croise un fait historique déjà abordé dans le fameux VA, VIS, DEVIENS (2005) de Radu Mihaileanu. A la fin des années 80, de nombreux juifs d’origine éthiopienne (les falashas) ont pu quitter leur pays en proie à la guerre civile, avec le soutien d’Israël. Pour son premier long métrage, la réalisatrice de FIG TREE se montre très habile sur plusieurs plans : elle limite sa reconstitution à quelques scènes éclairantes (en particulier l’enrôlement forcé de jeunes gens par les forces du colonel Mengistu Hailé Maryam pour aller combattre une rébellion menaçante) ; elle construit un superbe personnage féminin (Betalehem Asmamawe), figure de la résistance à tous les conformismes et compromissions de l’époque ; elle alterne des scènes à l’âpreté surprenante (dont une implique un mutilé de guerre) avec des moments de pure comédie (lorsque l’entremetteuse mime à ses protégés comment on prend l’avion).

Par la qualité de sa photo, de son interprétation et de sa relecture de l’histoire récente de l’Ethiopie, FIG TREE fait à coup sûr partie du haut du panier de la sélection du Festival Cinémas d’Afrique.

YOMEDDINE, d’Abu Bakr Shawky (Egypte, 2018)

Présenté en compétition au Festival de Cannes 2018, ce road movie égyptien a été boudé par les distributeurs suisses. Peur de faire fuir le public avec un film dont le personnage central est un lépreux ? Concurrence potentielle avec CAPHARNAÜM de Nadine Labaki ? Toujours est-il que le Festival Cinémas d’Afrique rattrape une injustice.

Beshay (Rady Gamal) est doublement suspect aux yeux de ses compatriotes : il est à la fois chrétien et lépreux. Sa propre famille a choisi de le faire vivre à l’écart, dans une « colonie », où il occupe ses journées à récupérer ce qui peut l’être dans les décharges à ciel ouvert. Lorsque sa compagne meurt, Beshay a la surprise de voir apparaître la mère de la défunte, dont il ignorait l’existence. Cette révélation l’amène à vouloir entreprendre un périple vers ses propres origines, dans une carriole tirée par un âne. Il espère ainsi retrouver ses géniteurs, avec l’aide d’un orphelin surnommé Obama.

Comme tout road movie, YOMEDDINE trouve du sens dans ce qu’il dévoile de l’Egypte contemporaine, où la piété des formules langagières ne s’accorde pas toujours avec les comportements. Quand le lépreux se risque à mendier dans la rue et se fait chasser par un cul-de-jatte furibard, c’est le fantôme du Buñuel de LOS OLVIDADOS qui s’invite brièvement dans le film. Très brièvement. Car c’est bien la solidarité des exclus et la nécessité de surmonter les préjugés que défend le réalisateur, qui a mis dix ans à monter son film avec des moyens très limités. Dans le cadre très contrôlé d’une réalisation qui entend réhabiliter sans heurter, Abu Bakr Shawky se permet des touches d’humour plaisantes : « Qu’Allah bénisse l’administration égyptienne! », s’exclame ainsi un nain en mettant la main sur un dossier, alors que la plupart des séquences tendent au contraire à montrer son impéritie.

Christian GEORGES

Programme complet : http://www.cine-afrique.ch/   

Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s